Collège Les Ecrins - Lycée H. Romane
Collège et Lycée
Embrun
 

sorties théatre

vendredi 29 mai 2015, par vie scolaire lycée

Durant l’année les élèves de l’internat ont pu voir 4 spectacles avec l’aide de la MDL :

Cirque

MATAMORE :

Prenez deux compagnies de cirque aux univers voisins et délicieusement forains. Placez-les dans une arène grande comme un mouchoir de poche, liez-les par une bonne rasade d’amitié et laissez mijoter : vous obtiendrez alors Matamore. Un concentré de ce que le cirque contemporain fait de mieux, un spectacle où le fond est aussi travaillé que la forme. Bien sûr, il y aura des numéros, des performances à vous coller des étoiles dans les yeux et des sourires jusqu’aux oreilles. Voltige, portés acrobatiques, duel de clowns, jonglage et dressage : rien ne saurait manquer à ce qui fait l’attrait de la piste. Mais il y aura plus que cela. Du sens, de la dramaturgie comme on dit au théâtre. La naissance d’un monde sensible où la prouesse physique n’est pas une fin en soi, où la fragilité des personnages est revendiquée comme une force. Un monde sur lequel flotte l’esprit de Fellini.
Sous leur chapiteau façon modèle réduit, Nigloo, Branlotin, Titoune, Bonaventure et Mads n’ont d’autre ambition que de croquer le cirque dérisoire de nos vies. Tantôt blancs, tantôt noirs, tantôt rouges de colère ou de désir, leurs clowns mettent magistralement en scène nos vertiges existentiels. Dans leur petite fosse à spectacle viennent s’enchâsser nos rêves et nos peurs, nos élans et nos paralysies. De leurs mésaventures, dans lesquelles on distingue aisément les nôtres, on sourit, on rit, on s’émeut aussi.
Tout l’art du cirque est là, familier et méconnaissable, magnifié dans son fondement comme dans son détournement.

Théatre

Andromaque

D’après Andromaque de Jean Racine
Collectif La Palmera

« Finalement ces engrenages amoureux ont de tous temps fait l’objet de grandes œuvres littéraires…
De tels exemples on en rencontre aussi dans la littérature…
- Oui Paris Match, Gala, VSD » in Oreste aime herminone...

Vous vous croyez réfractaire aux alexandrins, hermétique au théâtre en vers que vous imaginez ennuyeux et poussiéreux ? Ce spectacle est pour vous ! Et pour tous ceux qui sont convaincus du contraire. Amoureux fou de la langue de Racine, le collectif La Palmera n’a qu’une envie : permettre à chacun d’y goûter, en prenant soin de ne tenir personne éloigné du festin. Son adaptation d’Andromaque est donc tout à la fois libre et respectueuse, didactique et audacieuse. Une phrase résume communément la pièce : « Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime encore le souvenir de son mari, Hector, tué pendant la guerre de Troie ». C’est sur cette chaîne amoureuse à sens unique que se noue le drame. Une histoire de passions contrariées et d’honneurs bafoués, dans laquelle nous guident avec habileté deux acteurs. Deux comédiens caméléons, tour à tour commentateurs de la pièce et partie prenante du spectacle, qui endossent progressivement l’ensemble des rôles. Homme ou femme, chacun des personnages trouve en eux l’incarnation du conflit intérieur qui le ronge et le mènera à son funeste destin.
Grâce à une mise en scène gorgée d’inventivité, l’intrigue se fait limpide et d’une surprenante actualité. L’immersion est totale, l’émotion palpable, jusqu’au dénouement final qui nous plonge tout entier dans les ténèbres vibrantes de la tragédie. Et lorsque la lumière revient, on se dit décidément qu’à cette source-là, on reprendrait volontiers quelques vers.

Théâtre

D’Anton Tchekhov
Collectif Les Possédés
Création collective dirigée par Rodolphe Dana

« Nous nous aimons, Platonov ! Que te faut-il de plus ?... » In Platonov de Tchekhov

Dix ans après Oncle Vania, le Collectif Les Possédés retrouve Tchekhov « comme on revient dans sa maison d’enfance » et s’empare de Platonov, l’œuvre originelle, celle de tous les excès et de tous les désirs, en compagnie de la formidable comédienne Emmanuelle Devos.
On est à la campagne, l’été, dans la propriété d’Anna Petrovna, une jeune veuve accablée de dettes. Elle accueille chaque soir un foisonnant aréopage au sein duquel s’agite et fanfaronne un certain Platonov. Naguère promis à un brillant avenir, il se débat aujourd’hui dans le quotidien banal d’un instituteur de campagne. Platonov, celui par qui le drame arrive… Volage bien que marié, il est le héros emblématique de cette galerie d’êtres à la dérive qui se raccrochent à l’amour comme des naufragés à un morceau de bois.
En campant le portrait d’une société en pleine décadence, où règnent l’alcool, l’appât du gain, l’embourgeoisement mesquin, Tchekhov pose les jalons de ce qui habitera toute son œuvre : le mal de vivre de l’intelligentia russe, coincée entre son ennui lancinant et ses désirs dévorants, son aspiration à transformer le monde et son inaction dans une société médiocre. Ce qui chez les Russes – paradoxe existentiel oblige – n’empêche pas l’humour !
Platonov est la pièce la plus désespérément romantique de Tchekhov, une œuvre du chaos humain, explosant les normes et les cadres. Ce qui en fait un formidable terrain de jeu laissant toute la place aux interprètes pour exprimer la puissance des émotions. Un grand et beau défi pour le bien nommé Collectif Les possédés !

Cirque, Comédie Et Boutons De Manchettes

Cirque Le Roux
Avec Gregory Arsenal, Philip Rosenberg, Lolita Costet et Yannick Thomas

Le Cirque Le Roux est l’union de quatre artistes passionnés et talentueux, formés à Montréal et Bruxelles. Ensemble ils ont tourné avec les 7 Doigts de la main, joué dans des cabarets allemands, reçu une médaille au Festival mondial du cirque de demain et gagné un Tony Award à Broadway… Ce qui a fini par leur donner envie de se lancer seuls en piste !
Le résultat est un spectacle de cirque à la croisée du théâtre burlesque, du music-hall américain et du cinéma des années 30.
Dans son château somptueux, Miss Betty se met à l’écart de ses convives dans un salon boudoir. Pour différentes raisons, trois hommes – Mister Chance, John Barick et le Jeune Bouchon – s’y rendront également, entamant une drôle de danse, où se mêlent rires, sarcasme, maladresse, parade et le fameux « Elephant In The Room ». Une expression américaine pour désigner ce que l’on connaît tous : ces tabous, ces non-dits, cette trompe au milieu du visage que tout le monde voit et l’art et la manière que nous avons de l’esquiver ! Mais cette fois, on aura beau le cacher dans un canapé, l’aplatir dans une chute, le jeter en l’air, le noyer dans un verre, il faudra bien lui faire face et arrêter de faire l’autruche !
Se jouant des disciplines, les quatre comédiens-circassiens conjuguent avec brio portés acrobatiques, équilibres, mât chinois, slapstick et art de la comédie dans une ambiance délicieusement surannée où petite moustache, haut de forme et costume trois pièces sont de mise.
Un spectacle de haute voltige tout en panache, flegme… et boutons de manchettes !


Portfolio

  • matamorelaurenaon2
  • Andromaque17DamienRichard
  • platonov
  • the elephant
 
Collège et Lycée Collège Les Ecrins - Lycée H. Romane – Route de caléyère - 05200 Embrun – Responsable de publication : M. JC TOYE
Dernière mise à jour : vendredi 7 juin 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille